La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

L'ALLUMAGE

La température de fonctionnement et la durée de la bougie peuvent être sérieusement compromises par un calage incorrect de l'avance à l'allumage. Il est, par conséquent, essentiel que soit l'avance fixe, soit l'avance maximale et les dispositifs d'avance centrifuge et d'avance à dépression, demeurent dans les tolérances prèvues par le constructeur.

Le calage de l'allumage est le facteur qui influence essentiellement la température de fonctionnement de la bougie et sa durée. Il ne faut donc pas oublier que la courbe d'avance du delco doit être maintenue dans des limites établies par le fabricant.

Augmenter l'avance est une méthode qui est souvent employée pour majorer la puissance moteur. Dans des conditions données, un petit accroissement de puissance est cependant suivi d'une augmentation considérable de la température dans la chambre de combustion, accomgnée d'une surchauffe des bougies et d'un risque de préallumage.

En général. le préallumage se manifeste lorsque des dépôts de la combustion. concentrés dans la chambre. sur les soupapes ou sur une bougie surchauffée. atteignent une température capable l'enflammer le mélange air-carburant avant que le jaillisse l'étincelle.
Un allumage par point chaud est absolument incontrôlable et est capable de provoquer de graves dommages mécaniques. Le dégât qui se manifeste le plus fréquemment est la perforation le la calotte de piston. Il se présente sous la forme d'un trou presque circulaire, avec des bords arrondis et des gouttes caractéristiques de métal fondu sur la tête du piston.

 

Technique : La bougie

LES DEFAUTS DE CARBURATION

Une carburation trop pauire provoque une augmentation de la température des bougies, par contre. une carburation trop riche entraine un effet contraire.

Dans ce cas, l'abaissement de la température de fonctionnement amène la formaion et l'accroissement de dépôts de carbone noirs et fuligineux sur la pointe de l'isolant.

Par ailleurs. aux bas régimes du moteur, la température peut s'abaisser au point d'empêcher le fonctionnement du moteur et, par conséquent. l'élimination des dépôts qui se forment. Ces divers facteurs peuvent provoquer des ratés d'allumage.

Notons que. même avec des bougies correctement montées et avec le degré thermique préconisé. un mélange trop riche peut, néanmoins. proioquer quelques inconiénients de fonctionnement. Une carburation mal réglée ou un usage excessif du starter ne sont pas les seules causes.

En effet. il faut également prendre en considération un filtre à air encrassé. un starter qui fonctionne mal et, surtout, la façon de conduire. Avec les moteurs modernes, il est conseillé de conduire sans maintenir des régimes trop faibles. Lorsqu'une ou plusieurs bougies ont tendance à s'encrasser en raison d'un mélange trop riche, il contient d'effecteur de temps à autre une bréve « reprise » à haut régime.

Il est pratiquement impossible d'évaluer avec précision les allumages manqués ou les pertes de puissance dans un véhicule, étant donné que ces faits sont en rapport soit avec le type de la voiture. soit avec le conducteur et sa manière de conduire.

On peut toutefois constater que si les ratés d'allumage ou les pertes de puissance ont atteint un niveau tel qu'ils sont perceptibles par le chauffeur. c'est que la voiture a déjà circulé pendant une certaine période avec une puissance réduite.
 La bougie
© D.R.
 
 La bougie
© D.R.

 

 

 

 

Contenu